BreizhPiste.fr

Nous sommes actuellement le 27 juil. 2017, 23:34

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Le topic de la soudure
MessagePublié : 16 juin 2013, 16:35 
Hors-ligne
Champion en titre
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 avr. 2013, 13:28
Messages : 2877
Salut à tous ;)

Suite à la demande de certains, je vous propose un petit topic sur la soudure. Je ne vais pas tenter de recopier bêtement ce qui se trouve sur le net, mais plutôt vous transmettre ce que je sais, dans des termes compréhensibles pour tous.

Tout d'abord, on va évoquer les différents procédés de soudage.

- MAG / MIG : Metal Active Gas / Metal Inert Gas

C'est un des procédé le plus connu, aussi appelé semi-auto. Cela vient du faite qu'il y a juste a appuyé sur la gâchette de la torche, et faire avancer le bain de fusion. Le métal d'apport, aussi appelé "fil", se dépose automatiquement dans le bain de fusion. C'est lui qui crée l'arc électrique, et c'est pour cela qu'on dit qu'il est fusible (électrode fusible).

Le MAG et le MIG utilise exactement le même poste à souder : seul le gaz de protection diffère.

On va utilisé un gaz dit "actif" pour le MAG, et un gaz dit "inerte" pour le MIG. Comme leur nom l'indique, un gaz actif va réagir avec le bain de fusion, c'est un mélange d'argon (gaz principal de la soudure) et de dioxyde de carbone (Arcal 21 chez Air Liquide) ou de l'hydrogène (Arcal 10 chez Air Liquide).

Il existe de nombreuses variantes chez Air Liquide, suivant le type de gaz et le pourcentage de ceux-ci.

Un gaz inerte n'entre pas en interaction avec le bain de fusion, il s'occupe juste de le protéger de l'air ambiant (oxygène). Le MAG va donc être utilisé pour l'acier, et le MIG va être utilisé pour l'inox, l'aluminium ...

C'est le procédé le plus facile à utiliser, et le plus répandu. Cependant, il crée des projections, aussi appelés "grattons", dont il faut se protéger (gants en cuir, bleu en coton, manchette en cuir, cagoule ...).

Un poste à souder MAG / MIG se compose :

- Du poste en lui-même, là où sont les composants électroniques
- D'un dévidoir, qui reçoit la bobine de fil, entraîné par des galets qui le font avancé en tournant et en le pinçant
- D'une torche, comprenant la gaine où le fil circule, d'une gâchette, et d'une buse qui guide le gaz. A l'intérieur de cette buse se trouve un diffuseur de gaz, et un tube contact qui guide le fil.
- D'une masse
- D'un système de refroidissement par eau, pas obligatoire mais indispensable en cas de longues soudures et fortes intensités. Il y a alors un vase d’expansion où l'on met le liquide de refroidissement, d'un radiateur équipé d'un ventilateur, et de durites allant jusqu'à l'intérieur de la torche pour amener l'eau, pour refroidir celle-ci.

On peux alors régler la vitesse du fil, et l'intensité du courant de soudage. Ça peut-être de simple numéros (ancien postes) ou la distance en m/min et voltage. Certains postes sont équipés d'un système synergique, qui calcule automatiquement l'intensité idéale en fonction de la vitesse du fil, du diamètre du fil, du gaz employé, etc ...

Les carrossiers l'utilise beaucoup, il peut aussi convenir pour souder un arceau de sécurité, et est le seul procédé permettant de souder une caisse proprement. On utilisera alors la méthode de soudure "par points", pour éviter au maximum la déformation et le risque de perçage sur la tôle fine. Au lieu de faire avancer son bain de fusion de façon continue, on réalise des points de soudure, en avançant lentement.

Voici une vidéo qui montre bien l'utilisation simple du procédé :



_________________________________________________


- TIG : Tungsten Inert Gas

C'est le procédé de précision. On utilise ici une torche comprenant :

- Une buse (porcelaine, céramique ...) servant à guider le gaz
- D'un diffuseur de gaz
- D'une pince porte-électrode
- D'une électrode en tungstène
- D'un bouchon
- Une gâchette

Ici, l'électrode et dite non fusible, elle n'entre pas en contact avec le bain de fusion. Elle est en tungstène, métal extrêmement dur et dont le point de fusion est extrêmement élevé (+ de 3'400°), ce qui lui permet de ne pas fondre lors de la soudure.

Cette électrode en tungstène est associé à différents matériaux, tel que le thorium, le lanthane, le zircone ... suivant le type de métaux que l'on soude. Elles sont reconnaissables grâce à leur couleur en extrémité :

- Rouge pour le thorium, idéal pour l'acier et l'inox, très bonne stabilité d'arc, mais attention les poussières sont radioactives.
- Vert pour le tungstène pur, afin de souder les alliages légers et nécessitant un courant alternatif (aluminimum par exemple)
- Noir pour le lanthane
- Blanc pour le zircone

Il faut affûté cette électrode en courant continu, avec un affûtage en pointe, d'un angle allant de 30 à 60°. Cependant, j'utilise quasiment tout le temps un affûtage inférieur à 30°, créant ainsi une électrode extrêmement pointu. En effet, l'arc électrique est la symétrie parfaite de l'angle d'affûtage. Si on veut un arc élargi, on utilise un affûtage à 60°, et si on veut un arc étroit, on utilise un affûtage à 30°. Je préfère toujours avoir un arc extrêmement étroit, surtout sur la tôle fine, ça permet d'être plus précis surtout lors d'un soudage sans métal d'apport, et d'avoir un bain très stable.

On affûte l'électrode avec une meule à grain très fin, de préférence sur un touret. Pendant cette phase, porter des lunettes de protection (un grain dans l’œil est vite arrivé, je vous laisse imaginer si c'est du thorium) et d'éviter de respirer les poussières (même chose, attention au thorium). Il faut affûté dans le sens de la longueur, c'est à dire les stries dans le sens des électrons.

Certains casse la pointe à l'extrémité, cela évite l'inclusion de tungstène dans le bain de fusion (refus quasi automatique en cas de soudure contrôlé par radio) et permet une meilleure qualité d'arc.

L'affûtage est extrêmement important, sans un bon affûtage pour n'obtiendrez rien de bon, ou difficilement.

Dans le cas d'une soudure en courant alternatif (aluminimum), l'électrode ne doit pas être affûté. Une boule se crée automatiquement à son extrémité dès l'amorçage. Cependant, je réalise tout de même un affûtage, pas nécessairement en pointe, qui permet à la boule d'être correctement centrer dès l'amorçage.

L'aluminium est très compliqué à souder, et seulement en courant alternatif. Ce courant alternatif va inverser les pôles positifs et négatifs du poste (+ et -) pendant un laps de temps afin de casser la couche d'alumine. Cette couche protège l'aluminium. Le métal d'apport doit être déposer en goutte, on ne doit pas le laisser dans le bain ni le pousser.

Pour souder au tig, il suffit d'actionné la gâchette pour déclencher l'arc électrique et commencer à souder. On appelle cette phase l'amorçage. Il existe deux types d'amorçage :

- Par contact, il faut donc touché le métal de base (la pièce à souder) avec l'électrode pour déclencher l'arc
- En haute fréquence, il suffit de maintenant son électrode tout près de la pièce, sans contact avec le métal de base

Alors, vous allez me dire à quoi sert l'amorçage au touché, si ce n'est risquer d'abîmé l'affûtage de l'électrode et inclure du tungstène dans son bain ? Et bien, dans certaines conditions, on est obligé de désactiver la haute fréquence. Celle-ci peut endommager les appareils électroniques à distances, pour ma part je n'ai jamais eu de problèmes même avec des portables, PC, électroménager à coté.

Une fois l'amorçage crée, un bain de fusion va se formé sous l'électrode, et il suffira de bouger notre torche et donc notre électrode pour le guider. Il faut laisser notre électrode le plus près possible de bain, afin d'avoir un arc le plus court possible et une meilleure efficacité de soudage. Pour le cas de soudure inox sans métal d'apport sur tôle fine, ça peut être moins d'un millimètre. Une cagoule de soudure avec un carreau noir adapté et propre est indispensable (carreau noir ayant des teintes variables, plus ou moins foncés)

On peux également apporter du métal d'apport afin d'aider la liaison des pièces et obtenir une meilleure pénétration. Ce sont des baguettes, à diamètres variables (entre 1 et 4 mm généralement). On tient alors la torche de la main droite, pour déposer le métal d'apport avec sa main gauche, directement dans le bain.

Dans une soudure acier / inox, on peux laisser le métal dans le bain ou le déposer par petites gouttes. Ce dernier est le plus adapter, la fréquence de dépose d'une goutte diffère suivant la soudure a effectué, l'épaisseur des métaux, l'intensité ...

La qualité d'une soudure TIG bien effectué est exceptionnelle, et l'on peux souder n'importe quel métaux (acier, inox, alu, titane, inconel, bronze, laiton, etc)

Cependant, c'est aussi un procédé compliqué, il faut beaucoup de pratiques pour espérer faire de bons cordons.

Sur un poste tig, on peux régler :

- L'intensité de soudage, en ampères
- La montée, qui sert à faire monter progressivement l'intensité. Elle se règle en seconde, et permet de débuter avec une faible intensité, et limiter le risque d'écartement du joint de soudure, notamment en extrémité de tôle. Elle permet également d'éviter de casser le bout de l'électrode en lui envoyant trop d'intensité d'un coup.
- L'évanouissement, qui sert à faire descendre progressivement l'intensité. Elle se règle en seconde, et permet de finir avec une faible intensité, et limiter le risque d'écartement du joint de soudure, notamment en extrémité de tôle. Elle permet également d'éviter le phénomène de cratère, visible après coupure de l'arc électrique, causé par une rétractation du métal. Ce cratère est une amorce de cassure ou de fuite.
- Le pré-gaz, qui se règle en seconde, détermine la durée pendant laquelle le gaz s'écoule avant l'amorçage de l'arc.
- Le post-gaz, qui se règle en seconde, détermine la durée pendant laquelle le gaz s'écoule après la coupure de l'arc. Il permet de protéger le métal pendant son refroidissement, et ainsi éviter son oxydation à l'air libre.

Certains postes sont équipés d'autres fonctions plus spécifiques, tel que le courant pulsé. L'intensité varie pendant la soudure, tel des pulsations. On peux régler la fréquence des pulsations ainsi que leur intensité. Le courant va donc, par exemple, osciller entre 90 et 60 ampères, toutes les secondes. On obtient alors un temps chaud (90 ampères) et un temps froid (60 ampères), idéal pour la soudure sur tôle très fine, ou diminuer la déformation.

Le gaz de protection est inerte, le top étant l'argon pur, mais il peut être aussi additionné avec d'autres gaz tel que l'hydrogène, l'hélium, suivant l'utilisation souhaiter (bain plus chaud, plus de pénétration ...)

Une vidéo montrant l'utilisation d'un poste tig :



Même chose chez Miller :



SUITE A VENIR


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 06 juil. 2013, 19:31 
Hors-ligne
Champion en titre
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 avr. 2013, 13:28
Messages : 2877
Je vais m'y remettre ;)


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 24 nov. 2013, 13:33 
Hors-ligne
Champion en titre
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 avr. 2013, 13:28
Messages : 2877
Le topic est ouvert, pour toutes questions n'hésitez pas.

Le premier message sera édité par la suite, si quelqu'un qui connait son sujet en soudure à l'électrode enrobée (à l'arc) peut me rédiger un truc similaire à ce que j'ai fait.

Ce procédé est peu utilisé sur une voiture, surtout pour la carrosserie ou un arceau, mais ça peut toujours servir car c'est très facile et peu coûteux de se procurer un poste à l'arc, surtout qu'il nécessite aucun gaz de protections.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 24 nov. 2013, 20:49 
Hors-ligne
Tour de chauffe

Inscription : 08 avr. 2013, 15:36
Messages : 112
Localisation : Quimper (29)
Moi j'ai refait l'echappement de ma Xm au MIG sans gaz au fil fourré et j'avais déjà eu l'occasion de réparer un silencieux à l'arc.

Image

Mais quand je vois le tuto, je suis loin d'un si beau résultat même si le mien est costaud et sans fuite.

C'est un métier :bien:

Très beau tuto kutiva


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 04 déc. 2013, 18:03 
Hors-ligne
Champion en titre
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 avr. 2013, 13:28
Messages : 2877
J'ai repris le Tig aujourd'hui :

Image

Image

Pas encore parfait, un peu trop chaud sur la première, et pas assez régulier sur la seconde. Enfin c'est déjà trop bien pour ce que je suis payé ... :mrgreen: Surtout avec du matos de ...


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 05 déc. 2013, 18:05 
Hors-ligne
Champion en titre
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 avr. 2013, 13:28
Messages : 2877
Je reprends la main, et avec une électrode de 2 mm au lieu de 1.6, pareil pour le métal d'apport, ça va mieux :D

Image

Image

Là c'est sur du 1.5 mm d'épaisseur, sans métal d'apport :

Image


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 05 déc. 2013, 19:15 
Hors-ligne
Pilote d'essai
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 avr. 2013, 11:48
Messages : 846
Localisation : Morlaix 29
Jolie taf , la dernière est vraiment sympa :bien:

_________________
Image


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 07 déc. 2013, 18:34 
Hors-ligne
Pilote du Dimanche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 juin 2013, 21:25
Messages : 799
Localisation : Mellac
:10: :10: c'est vraiment beau!!!

_________________
Que dieu bénisse la pédale à gaz et que le diable la tienne au fond!!!!!


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 27 déc. 2013, 11:28 
Hors-ligne
Pilote d'essai
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 avr. 2013, 11:48
Messages : 846
Localisation : Morlaix 29
Je viens de retrouver une photo d'un cadre de scoot que j'avais modifier , rallongé rabaissé et changement de fixation pour un nouveau moteur :

Image

Image

Voila essentiellement ce que j'ai fais , pattes de fixation moteur et barre fixe arrière en remplacement de l'amorto :

Image

_________________
Image


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 27 déc. 2013, 18:59 
Hors-ligne
Sur la grille

Inscription : 07 avr. 2013, 07:23
Messages : 211
C'est un moteur de Nitro ça non?


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 27 déc. 2013, 20:35 
Hors-ligne
Pilote d'essai
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 avr. 2013, 11:48
Messages : 846
Localisation : Morlaix 29
Oui exacte , et c'est un cadre de Booster Spirit , donc fixations moteur incompatible . Je ne savais pas que tu t'y connaissait la dedans :mrgreen:

_________________
Image


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 27 déc. 2013, 20:55 
Hors-ligne
Sur la grille

Inscription : 07 avr. 2013, 07:23
Messages : 211
Bah disons que j'ai eu un Booster première génération (un BW'S en fait) modèle 1990 avec tambours aux deux roues.
Très old school :shock:
Lorsque j'ai eu mon permis, les Nitro étaient arrivés et les swap Spirit/Nitro commençaient à voir le jour ;)


Haut
   
 Sujet du message : Re: 206 s16 pour la piste
MessagePublié : 09 juin 2014, 17:18 
Hors-ligne
Pilote du Dimanche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 août 2013, 16:12
Messages : 512
Localisation : 56
je ne savais pas trop ou mettre sa ... mais bon autant que sa soit sur ma presentation

etant chaudronnier , je réalise régulièrement des lignes groupe A / N full inox , je partage donc quelques clichés de ce que je réalise ici

des jonctions pour les lignes inox ( introuvable sur le net , je fais usiner les olives et je réalise les collerettes , sa se monte avec des colliers d'origines )

bref de tout !! et pour les lignes je soude tout sous azote ( chambrage ) de façon a ne pas avoir de rochage a l'int.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

:bp:


Haut
   
 Sujet du message : Re: 206 s16 piste
MessagePublié : 09 juin 2014, 17:47 
Hors-ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 juin 2013, 20:18
Messages : 2481
Localisation : "domaine de Kerfraval"
beau travail :bien:

_________________
un GTT ça casse les c....... comme les femmes !mais ont les aiment :)


Haut
   
 Sujet du message : Re: 206 s16 piste
MessagePublié : 09 juin 2014, 20:02 
Hors-ligne
Pilote du Dimanche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 févr. 2014, 16:16
Messages : 614
Localisation : Quimperlé
Super propre comme taff :bien:


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 15 mai 2016, 11:44 
Hors-ligne
Sur la grille
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 avr. 2013, 04:27
Messages : 472
Salut

Depuis des années je voudrais apprendre à souder, et ca m'interresse de plus en plus. Il y a plein de choses que j'aimerai pouvoir faire par moi même (que ce soit en automobile ou à la maison), alors je compte franchir le cap prochainement et acheter un poste à souder.

Après avoir lut beaucoup d'articles et visionné de nombreuses vidéos, le procédé qui me parle le plus est le TIG. Ca peut paraitre bizarre car c'est à priori le plus difficile, mais c'est aussi celui qui à mes yeux permet des utilisations les plus précises, et aussi les plus variées.

J'aimerai pouvoir apprendre à souder l'acier dans un premier temps, par exemple fabriquer des rampes de levage pour voiture, des gardes corps pour fenêtre, ce genre de choses.

Auriez vous des conseils sur le type de poste à acheter, le gaz nécessaire. Je voudrais essayer de rester dans un budget de 500/600 €.

J'ai vu ce type de poste par exemple :

http://www.laboutiquedusoudeur.com/post ... s-gys.html

http://www.promeca.com/poste-souder-inv ... AiCn8P8HAQ

http://www.laboutiquedusoudeur.com/post ... ithom.html

Que pensez vous de ces postes?

Autre variable, mais qui a son importance, combien en moyenne dure une bouteille de gaz? (car le budget est conséquent tout de même). :?:


Haut
   
 Sujet du message : Re: Le topic de la soudure
MessagePublié : 15 mai 2016, 19:47 
Hors-ligne
Pilote du Dimanche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 juin 2013, 21:25
Messages : 799
Localisation : Mellac
Le soucis c'est le prix de la consigne de la bouteille!!!
On m'avait fais un devis il ya 2 ans de ça pour un GYS avec bouteille de 1m3 pour environ 1100 euros ttc. Par contre tu ne souderas que l'acier et l'inox dans tes prix...
Luc56 pourra te renseigner mieux que moi... C'est son métier.

_________________
Que dieu bénisse la pédale à gaz et que le diable la tienne au fond!!!!!


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited Color scheme created with Colorize It.
Traduction française officielle © Maël Soucaze